Comment déclarer la vente de mes bijoux ?

Pendant que vous rangiez votre boîte à bijoux, vous avez trouvé un ou plusieurs bijoux que vous aviez achetés ou que vous aviez reçus en cadeau, mais que vous ne portez plus depuis des années. L’idée de vendre votre bijou au lieu de le laisser au fond de votre tiroir vous vient alors à l’esprit. Vous pouvez parfaitement le faire, mais sachez toutefois que vous pouvez être soumise à une taxation.

A voir aussi : Pourquoi devez-vous acheter des bijoux écologiques ?

La taxation d’une vente de bijou est-elle systématique ?

La réponse est non. Faire une plus-value sur la vente d’un bijou, qu’il soit composé ou non de métal précieux ou de pierre précieuse, n’implique pas forcément des obligations fiscales. Lorsque le prix de vente de votre pièce est inférieur à 5 000 euros, vous pouvez effectivement être exonéré d’impôt. Autrement dit, si vous décidez de vendre votre bijou ancien de grande marque (bague, collier, bracelet ou montre), à une somme modique de moins de 5 000 euros, vous n’avez pas à payer d’impôt, même s’il s’agit d’une paire de boucles d’oreilles en argent sertie de pierre précieuse.

A lire également : Sur quels sites acheter des bijoux ?

Qu’est-ce qui se passe si le prix de vente dépasse les 5000 euros ?

Les choses peuvent légèrement se compliquer lorsque la cession de votre bijou est supérieure à 5 000 euros. Dans ce cas, deux différents types d’imposition peuvent être appliqués.

En cas d’absence de justificatifs d’acquisition

Vous souhaitez vendre un de vos colliers que vous ne portez plus, par exemple, mais vous vous trouvez dans l’incapacité de fournir la pièce justificative de la provenance de votre bijou. Dans ce cas, vous serez dans l’obligation de payer une taxe forfaitaire. Celle-ci s’élève alors à 6,5 % de votre vente. Cette taxe doit être acquittée dans le mois de la cession. Si toutefois vous décidez de passer par une maison de vente aux enchères pour vendre votre bijou, elle s’acquittera de cette formalité à votre place.

En cas de possession de justificatifs d’acquisition

Si vous avez réussi à conserver vos factures, l’inventaire du coffre-fort à la suite d’une succession ou autres types de justificatifs d’acquisition, vous avez la possibilité d’appliquer le régime de droit commun. Autrement dit, vous pouvez profiter d’un abattement sur votre taxe forfaitaire ou d’une exonération. Si le bijou,que vous souhaitez vendre, est en votre possession depuis plus de 22 ans, vous avez la chance de bénéficier d’une exonération totale. Sans quoi, vous devez faire un calcul. En effet, un abattement de 5 % par année de détention est applicable à partir de la seconde année pleine. 36,2 % seront par la suite impactés sur la plus-value taxable.

Bon à savoir

Que vous soyez exonéré ou non, lorsque vous vendez votre bijou à plus de 5 000 euros, vous n’échapperez pas à la paperasse. En effet, vous serez toujours tenu de remplir le formulaire 2092, puis, de l’envoyer au centre des impôts dans le mois de la cession.
Outre cela, la taxe forfaitaire est applicable sur chaque bijou que vous comptiez vendre et non pas sur la totalité de la vente.
Pour finir, il est important que vous sachiez que les bijoux fantaisie sont aussi concernés par les formalités mentionnées ci-dessus. En fait, un simple collier en acier avec un pendentif cœur peut parfois être serti de pierres fines ou de pierres précieuses.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *